Kamelot

Les nouvelles aventures du royaume de Kamelot où vous êtes les héros
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La demeure de Garild, grand frère du tavernier.

Aller en bas 
AuteurMessage
La Fume
Chevalier solitaire
Chevalier solitaire
avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   Sam 13 Jan - 19:55

Garild est frère d’un tavernier de la ville. Ancien maître d’arme, il s’est établit dans une petite demeure dans les quartiers pauvres de Kamelot assez loin du port mais pas très loin des champs. Sa maison en pierre jouxte d’autres bâtisses dont une étable qui donne sur une petite cour fermée. La maison de Gardil est traversée en son centre par un escalier en bois. Les meubles sont des réemplois des restes des navires du port, sa petite table n'est en fait qu'une vieille barque renversée. Si vous montez au premier étage et que vous poussez la "porte qui grince" vous arrivez dans une petite pièce sous les toits. Gardil ne sait pas lire mais entrepose toujours quelques ouvrages sous le lit de paille en face de la fenêtre. De cette fenêtre, on peut contempler la cathédrale de la cité.

La Fume s’était allongé sur le toit en chaume de l’étable accolée à la maison de son compagnon, son front perlait de sueur. La Fume regardait son épée plantée dans la poutre un peu plus bas et écoutait d’une oreille attentive son compagnon.
"Arthur n’arrive plus à fédérer les guerriers. Ils pensent tous à leur profit avant de penser au Graal. C’est désolant mais on doit bien vivre avec."

Dans la bouche du maître d’arme, cette phrase voulait tout dire. Le vieil homme aux cheveux gris estimait beaucoup les chevaliers d’Arthur dans le passé. Il se vantait d’avoir même aidé un chevalier à retrouver son chemin pas bien loin de la maison de Firmin.

"Que voulez vous dire Gardil ?"
"Descends un peu ici ! Tu es sale comme un mendiant."

La poussière recouvrait la cape rouge du jeune homme.
*Il est trop maniéré, lui et sa veste impeccablement lisse comme une ligne de canne à pêche.* pensait La Fume à chaque fois qu'il regardait son maître d'arme.

"Je vous demande de m’enseigner l’art du combat pas l’étiquette" Grincha La Fume. Le maître d’arme fronça ses sourcils et répliqua aussi sec.
"Je te demande de m’écouter, petit chevalier !" Dit il fouettant la cape sur le dos du garçon de ses grosses mains et Garil tourna sa tête vers la vieille poutre de l'étable dans laquelle le jeune garçon avait planté son épée. Il était impressionné par le trou que le jeune garçon avait causé en la plantant là ! Il reprit comme si de rien n'était :

"La personne qui m’a contacté doit arriver. Elle a besoin de ton aide."
"Quoi mais…Qui est-ce ?"
"Elle ne m’a pas dit son nom."
"C’est une connaissance ?"
"Non."
"Elle veut que je l’aide dans une aventure ?"
"Uhm ! Uhm !" dit il simplement secouant sa tête.

Le barbu ne l’écoutait pas mais regardait dans la ruelle. Garild savait bien qu’il y a moins d’une semaine le garçon maniait l’épée tel un ours pêchait le gardon. Il fallait qu’il lui trouve un bon maître et que celui-ci ait besoin d’un jeune garçon prétentieux. La personne qu’il avait rencontré semblait faire l’affaire.

La Fume n’avait pas vraiment le choix. Il avait rencontré Garild, à la taverne. Ce vieux maître d’arme était aussi frère du tavernier chez qui La Fume remboursait les pots cassés de sa récente altercation. Garild avait le même visage que son frère mais pas le même caractère. Il avait décidé de rembourser les dettes du jeune homme qui travaillait alors en cuisine et lui promit une formation rudimentaire d'épéiste en échange de quelques services. Ne voulant pas terminer valet de chambre. Le garçon avait accepté l’offre. Seulement, Garild y avait épuisé sa patience.

La Fume voyait au regard de Garild que celui ci se moquait néanmoins de ses performances.
"J’ai progressé Garild. L’épée d’oncle Ambroise n’a plus de secret pour moi." Dit-il en esquissant sans épée une danse d'ivrogne.

D’un air très sérieux, mais beaucoup trop exagéré pour que ce soit sincère, Garild reprit :
"Effectivement, la technique du sanglier unijambiste coule dans tes veines, mon garçon." Puis s’esclaffa à en faire fuir les oiseaux perchés sur le toit de l’étable.
Il reprit plus calmement :
"Tu as fait de gros progrès. Je t’ai inculqué les bases, normalement tu ne dois plus fuir un combat. Ta maîtrise de l’épée ira croissante. Ne t’inquiètes pas. "

Puis Garild redonna un coup d’œil vers la ruelle :
* En retard. En retard... Pourquoi sont-ils toujours en retard ? *[i]

_________________
La fiche de La Fume


Dernière édition par le Lun 22 Jan - 16:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.:Narsès:.
Magicien
Magicien
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier. V.2 :)   Lun 15 Jan - 23:19

Une personne avança dans la rue ...
elle avait l'air : Il avait des habit noir avec un capuchon on ne voyait pas sa tète mais on voyait ses bras avec un serpent tatoué qui rappelait quelque chose a La fume ......Avec une petite barbe blanche.
Il s'approchant de la porte sortit un papier regarda l'adresse du papier et de la maison et Frappa trois fois , ça résonnai.
Garild arriva ouvrit vue la personne entrer puis lui proposa de s'asseoir , il s'assirent .La fume descendit voir l'homme retira son capuchon et ce fut
(TIN TIN TINNNNNN)
Narsès ( lol ) Et lui dit
*Maintenant mon aide sera OBLIGATOIR*
-"A ça alors La fume non? la dernier fois je ne vous avez pas dit mon nom moi c'est Narsès"
La fume savait qu'il savait que c'était lui qu'il devrai éduquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Fume
Chevalier solitaire
Chevalier solitaire
avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   Mar 16 Jan - 0:03

"Sur la barbe de Gardil ! Le magicien est revenu !" Le maître d’arme avait dû mal apprécier cette familiarité surtout en la compagnie d’un étranger.

* Chouette, c'est lui ! * Songea La Fume qui descendait quatre à quatre les marches de l’escalier.

Le jeune homme n’en revenait pas d'avoir recroisé son sauveur de la dernière fois. La Fume se tourna alors vers le maître d’arme :
"Laissez moi vous présenter Gard…"
"C’est moi qui l’ai engagé." Coupa sèchement le maître d’arme.
"Euh pardon maître Gardil." Bredouilla le jeune garçon. La Fume dévisageait alors le magicien de haut en bas. * Heureusement qu'il y a les enfants pour s'occuper des enfants. *

Gardil s’assit et posa ses bottes contre la barque renversée. Installé confortablement sur son tabouret bancale et son dos collé contre le mur, il interrogea le magicien d’une façon assez scolaire :
"Sachez que je peux pas vous donner plus que ce que l’on avait convenu chez mon frère. Sachez aussi que ce jeune homme est une tête de mule et qu’il faut le surveiller comme un berger surveille sa canne. Ah ! Enfin notez que cela fait deux semaines que je lui enseigne l’art du combat, et il a fait certes des progrès." Dit-il en lorgnant
le visage du jeune garçon assis sur les marches de l’escalier.


"Mais il lui manque de la pratique. Vous comprenez ce que je veux dire ? Par contre il est bon cavalier. C’est tout ! Finit-il par dire. Vous avez deux semaines. " L'homme regarda en direction du jeune homme qui retirait son épée de la poutre.

La Fume prends garde à toi... " maugréa t’il alors que celui-ci lui faisait de grands sourires candides à la façon des premiers nés.
* Il se moque de moi. Le crétin. * songea l’air dépité Gardil.
* N’y pensons plus ! *

Le maître se leva d’un trait et ouvrit la porte au magicien et La Fume s’y précipita traînant dans la poussière sa cape rouge et son épée. La Fume stoppa net sa course sur le palier. Gardil lui avait dit qu'il pouvait utiliser son cheval mais celui-ci n'était plus dans la cour. Il se retourna vers son maître d'arme et lui lança :
" Gardil où est le canasson ? Où est Forme ?"
Cette fois-ci c'est Gardil qui se précipita dehors.

Le jeune homme se tourna alors vers Narsès et s'adressa à lui sur un ton très grave et très sérieux :
"Qu’est ce qu’on fait maintenant ?"
La fume savait qu'il allait devoir retrouver la monture, mais par où fallait-il commencer à chercher le voleur de cheval ?

_________________
La fiche de La Fume


Dernière édition par le Ven 19 Jan - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.:Narsès:.
Magicien
Magicien
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   Jeu 18 Jan - 20:34

[Hj dsl pour le retard je réfléchissait .Et la fume met en couleur l'écriture d'un autre personnage ça distingue conseil Smile]

Narsès c'était retrouver avec un apprentie sur les bras bon alors .Déjà il fallait voir un vrai maître d'arme ....
*déjà on va aller chez moi *
-"On va allez chez moi prenont cette route"

Narsès montra une route du doit ( pas bien de montrer du doit razz ).C'était une allée sombre assez petit avec quelque bonhomme sur les trottoirs ...Ils avancerent puis quand tous t'a coup un briguant arriva et sortie sa dague et dit
-"La bource ou la vie !"
*tient tien tien....bon ba voila je devrai lui dire merci a selui la*
-""""(Télépatie a La fume)Va si c'est Narsès la télépatie bon je te regarde je t'aide ou cas ou""""
-"ALORS RENDER VOUS JE VOUS MENACE"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Fume
Chevalier solitaire
Chevalier solitaire
avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Voleurs attaquent près de Chez Gardil   Jeu 18 Jan - 23:52

La Fume plaçait sa main sur la paume de l’épée.
"Je connais bien les voleurs" dit-il à Narcès.
"Ceux là doivent être particulièrement idiot pour se montrer en plein jour même dans une ruelle de Kamelot... ou bien simplement très confiant. Oui ! Ceux là. A l’évidence l’homme qui réclame l’argent n’est pas seul. Il est rare que les voleurs s’attaquent à plus nombreux qu’eux. Que ce soit Kamelot ou la cité neustrienne, les habitudes sont tenaces, les voleurs volent que lorsqu’ils ont l’avantage du nombre…ou bien de la position mais je ne vois personne sur les to... " La Fume n’eut pas le temps de terminer sa phrase que le voleur plaça sa grosse lame tordue sous son coup.

L’homme à la lame tordue avait peut être une vingtaine d’années, tout au plus trente. Il avait tiré sa lame de manière si habile que La Fume ne la vit qu’au dernier instant.

* Ton courage est désarmant. *
La Fume recula précipitamment et tira l’épée du fourreau et cria à la face de son agresseur :
"Tu as mal choisi ton client, manant !". Laf n'en démeurait pas moins inquiet.

Le voleur fendit l'air devant lui de son épée dans un court sifflement aigu. Laf esquiva maladroitement les premiers coups.
* Quelle adresse ! *
La Fume recula encore d’un pas puis arma à son tour une frappe que le voleur réceptionna sans mal. Dans une volée d’étincelles, la lame de son adversaire décrivit un demi cercle qui rasa sa cape.
Moins une ! La Fume esquiva le coup de justesse. Le voleur continua coup sur coup à attaquer sans interruption. Laf qui esquivait le dernier coup de l’adversaire lanca à son tour une frappe qui fendit l’air au dessus de l’épaule du voleur. Trop lente ce dernier baissa précipitamment la tête.

* Sacré nom… *

La Fume et son adversaire se redressèrent tout deux, épée à la main.
* Le combat risquait d’être aussi pénible qu’avec maître Gardil. *
Une porte en bois s’ouvrit violemment et en sortit un autre homme vêtu d’une veste vert foncée et armé d’une épée et d’un bouclier gris.
"Trisdul occupe toi du garçon et fais en une bouchée, je m’occupe du fier barbu derrière."
La Fume regardait son nouvel ennemi alors que son ancien adversaire s’occupait à le contourner, espérait-il sûrement le magicien à sa mesure.
* Ne pas relacher sa garde. Ne pas relacher sa garde... * Les paroles de Gardil résonnaient encore et toujours en Laf.

La Fume se tourna vers les deux bandits, dos contre le mur et observait non sans une certaine apréhension les mouvements de ses adversaires.
Trisdul, était certainement frais mais relâchait légèrement sa garde. Alors que son premier ennemi était trop occupé à dévisager le magicien.
* Profite-en !*

La Fume lanca une attaque d’une rare violence et surprit par la même le nouvel arrivant qui bien trop tard ne découvrit ce qui lui arrivait. L’épée du garçon s’effondra de tout son long sur l'épaule gauche du nouvel homme. L'épée l'ouvrit en deux. Le sang jaillit de la plaie.
* Pas le temps de le voir clamser *
La Fume d'un grand geste se retourna vers son dernier adversaire qui lui tournait le dos et lui planta sa lame de ses deux mains en plein corps. Le chef s’écroula dans un vacarme assourdissant.
AAHahaHAHA !

La Fume se retourna alors vers Narcès. Puis d’un geste simple, sans les regarder acheva les deux ennemis agonisants.

"Quels manants, ils maniaient certes bien l'épée. Mais les bandits ont manqué de vigilance." Dit-il assez satisfait de sa prestation.

* Merci maître pour cette leçon * Songea t'il ensuite en contemplant les deux loques allongées sur la terre.

Puis Laf s'accoupit sur les deux corps et fouilla leurs poches. En fouillant, il remarqua que l'un deux avait une violente contusion sur le bras certainement causé par un coup de sabot. L'autre manant avait un bout de papier sur lequel était indiqué plusieurs descriptions d'animaux. Une croix à droite des descriptions indiquaient sûrement que la bête recherchée avait été capturé. Dans cette liste figurait une description d'un cheval blanc et d'un cheval gris clair. Les descriptions étaient toute deux cochées et il sembait bien que le cheval gris clair était Forme, celui de Gardil. Mais rien n'indiquait leur localisation. Le jeune homme se retourna vers le magicien.
"Alors ?"

_________________
La fiche de La Fume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.:Narsès:.
Magicien
Magicien
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   Mer 24 Jan - 21:51

Narsès qui avait vu la bataille trouva que la fume se défendent plutôt bien .Mais il a encore des chose a apprendre ....

*Finalement il manquait que de la confiance en lui et ça c'est primordial*

-"Bon ba bravo ...Finalement on va allé chez un ami a moi un peu vieux mais très fort en combat cet personne s'appelle Brendann .Mais bon tu l'as déjà vue tu te souvient tu chevalier avec l'homme au cheveux roux et bas c'était lui....

*Rolallaala j'aurai espérer ne pas le revoir depuis cette dispute..
enfin il a dut oublier*

En effet il y a 3 ans Brendann a pris une amie la seul amiE de Narsès il est sortit avec elle et on ne la plus revue......
Elle a quitter Kamelot ou est rester ici .Narsès n'a pas garder une seul chose de cette fille même pas son nom et son prénom
Puis Narsès et laf partit


------>Suite Ici<-------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Fume
Chevalier solitaire
Chevalier solitaire
avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   Mar 30 Jan - 21:21

FIN DU TOPIC

_________________
La fiche de La Fume


Dernière édition par le Mar 30 Jan - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La demeure de Garild, grand frère du tavernier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La demeure de Garild, grand frère du tavernier.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Grand frère
» Comme les doigts de la main
» (LIBRE) FLORENT MOTHE (grand frère)
» JOSH HUTCHERSON || Simon E. Lawson ¤ Grand frère
» JAMIE BAMBER || Loan M. Sanders ¤ Grand frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kamelot :: Le reste du pays :: Autres-
Sauter vers: