Kamelot

Les nouvelles aventures du royaume de Kamelot où vous êtes les héros
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une ombre dans la nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Vladimir
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Une ombre dans la nuit   Mar 9 Jan - 22:45

Vladimir sauta sur l'autre toit, il regardait l'homme qui avançait d'un pas précipité, c'était sa victime, il était payé pour l'éliminer. C'était un commerçant, qui avait pour nom Spyler, son rival avait payé un bon prix pour sa tête. Vladimir pourrait ressentir cette sensation qui lui prouvait qu'il existait. Il sortit un poignard étincelant, à la lame si aiguisée que lorsque qu'on la toucher l’on pouvait se couper. Il regarda l’homme se mettre à courir. Vladimir sauta sur le toit voisin, et sauta sur le sol, juste devant le manant. L’homme s’arrêta brutalement, et regarda Vlad’ du genre pousse toi de là je suis pressé. Quant-il vu les « yeux » de Vlad’ et son poignard il comprit tout de suite et tomba a genoux, comme prostré et bafouilla. :

« Monsieur… j’...j’ai une femme et des gosses, qui les nourriras ? J… Je … vous payerai le double, oui le double !! »

Vladimir regarda de haut l’homme qui le suppliait, ils sortaient toujours la même rengaine. Mais il aimait s’amuser un peu avant de ressentir cette sensation, qu’il appréciait tant. Et si dans les trois jours il n’aurait pas un nouveau contrat il tuerait dans cette nouvelle ville, ou il n’était pas encore connu, comment s’appelait-elle ? Ah, oui Kamelot.

« Tu n’aurais jamais assez pour cela. Une dernière prière avant que je ressente que je vive ? »

Demanda-t-il avec un sourire. Un sourire carnassier, et l’homme déglutit.

« Je... Je vous donnerai tous ce que je possède et ma fille aînée ! OUI, MA FILLE AÎNEE »

Vladimir ne sourit même pas à la proposition, toujours et encore la même rengaine, mais il voulait ressentir la sensation d’exister.

« Ta proposition ne m’intéresse pas, vieil homme, et maintenant, MEURS ! »

Vlad’ souleva la lame et l’abattit sur le vieil homme, du sang dans la nuit, une flaque, des larmes de sang, et quelque part, dans une maison une vieille femme et ses enfants se réveillent en sursaut, ayant vu la scène en rêve, ou plutôt en cauchemar. Un cri lointain, un râle d’agonie, un jappement de chien, Vlad’ aimait voir sa victime mourir lentement devant lui. Il lui avait coupé un avant-bras, l’homme se viderait de son sang, mais il préférait encore le torturait, il lui coupa un doigt pour un autre, puis encore un autre, puis il lui creva un œil … Lui coupa une oreille, puis l’autre, lui coupa les jambes. Et vit le vieil homme se vidait de son sang sur le parvis. Il lui jeta un regard satisfait. Il savait qu’il était vivant et qu’il vivait, une vie, qu’il occupait en n’en chassant une autre. Tous d’un coup il se souvint des paroles de son employeur. Il avait engagé une autre personne pour assassiner, l’homme qui gisait maintenant à ses pieds. Il entendit tout d’un coup des bruits, très légers, seul ses oreilles expertes pouvaient les entendre, c’était un bruit familier, ces pas, il marchait de la même façon. Son … Tueur ? Ou son coéquipier ? Ou alors un simple manant à un pas très légers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jhalam Saarïs
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Une ombre dans la nuit   Mer 10 Jan - 14:32

(Hum...j'ai presque l'impression que ce sujet m'était destiné Mister Green )

Jhalam recherchait sa victime, marchant lentement dans les rues de la ville, emmitouflé dans sa longue cape noire, surmontée d’une capuche lui tombant au milieu du visage. Il naviguait avec difficulté parmi la foule d’habitants. C’était jour de marché, même s’il n’aimait pas tellement déambuler parmi la populace, celle-ci lui donnait la meilleure possibilité de s’échapper après son "contrat " Il repéra l’homme, au loin, qui à sa vue s’enfuit en courant. L’assassin lui emboîta le pas, mais les ruelles eurent vite fait de lui faire perdre sa piste. Lâchant un soupir marqué, il s’accroupit et passant ses mains le long du sol, essayait de retrouvé sa trace. C’est alors que retentit un cri strident, qui le fit redresser. Il exprimait la douleur, la panique. Ce n’était pas forcément sa cible, mais si ce l’était ? Prit dans un dilemme, il resta quelques secondes à réfléchir caressant ses cimeterres. S’il partait voir la source de ce hurlement et que cela ne se révélait n’être qu’un môme pleurnichard il perdrait définitivement son empreinte. Au fond de lui l’écho de la Voix retentit, un appel au sang, une scarification de plus. Ses jambes se mirent à courir tout seul vers la source.

Il sortit de l'ombre d’une ruelle, regardant sa cible gisante au sol dans une marre de sang. Celui-ci avait été découpé à plusieurs reprises de manière cruelle, mais sa respiration saccadée et lourde lui indiquait qu'il n'avait pas franchit l'au-delà. Il fronça les sourcils, avec un air mêlant admiration et dégoût, puis son regard se posa sur Vlad'. Celui paraissait satisfait, voir même excité par tout ce sang. Quant à lui, la torture n'avait jamais été un plaisir, il tuait "proprement", la torture était superflue. Il n'avait nul besoin de faire vivre ses victimes se tordre de douleurs sous ses coups violents. Il eut un tic nerveux, en croisant les yeux de son concurrent, accompagnés de frissons. Des gouttes de sueurs froides lui coulèrent dans le dos, l'homme qu'il contemplait, n'avait plus rien d'humain à ses yeux. Puis son air sombre, fit place à un sourire carnassier. Car lui non plus ne se considérait plus comme un humain depuis longtemps, il était un monstre de cruauté. Il s’humecta les lèvres et dit d’un ton détaché :


« Bien joué petit…mais il me semble que tes aspirations morbides ne vont que t’apporter des ennuis…dans quelques secondes tout le bourg sera au courant et tous auront vu ton visage... »
« Tu va finir au bout d’une corde… à moins…que tu déguerpisses maintenant… »


Il lui adressa un sourire mi-figue mi-raisin, et commença à rebrousser chemin, d’un pas lent et tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Re: Une ombre dans la nuit   Jeu 11 Jan - 17:01

(Peut-être Rolling Eyes )

Vladimir regarda Jhalam arrivait il écoutait avec extase les râles de sa victime. Et regarda l'autre homme, peut-être assassin le regardait avec un soupsçon d'admiration et de dégout. Il lui sourit d'un air sadique, l'homme avait l'air de ne pas apprécier sa présence. Il regarda l'homme qui agonisait devant lui et lui donna un coup de pied dans la figure en lui criant un mot dans sa langue. Et lui marcha sur le corps en n'essayant même pas de l'éviter. Jhalam lui dit de partir ou qu'il allait se faire pendre.

"Merci, mais je pense que vous auriait pu avertir les autorités, ou qui que soit d'autre avant, vous devez être l'assassin dont m'a parlé mon employeur... Et ce bourg trouvera d'abord un grand assassin, qui cherche a faire peur un sale gosse qui l'as vu tuait un innocent citoyen. Des gens croiront que je suis l'oeuvre du démon ... Je ne suis pas encore connu des autorités de Kaamelot, vous plus que moi, donc je ne serai peut-être que la deuxième victime citée. Ou un témoin si ils arrivent avant."

Vlad' sourit d'un sourire carnassier, il n'était connu par personne a sa connaissance par ici, et même si la manière de tuer de Jhalam n'était pas pareille que la sienne, qui lui soupeçonnerait. Sachant qu'il risque d'y passer après.

"Je n'ai pas peur de mourir, et je ne tomberai jamais dans leurs pièges, eux si naïfs, si bêtes, ils ne pourront jamais m'attrapaient, en ne perdant pas un des leurs ou plusieurs d'ailleurs. Une corde ne peut pas mettre la fin a mon règne. Et pour tous dire, je suis plus vieux que vous tous sur cette terre."

Vlad' regarda devant lui l'homme lui faire un sourire mi-figue, mi-raisin, il n'apprécia guère, et le regarda partir d'un pas lents et pencha la tête sur le côté en essuyant sa dague sur les habits de la victime en profitant pour lui couper la bourse et l'empochait. Il rangea le couteau dans son étui et attacha la bourse a sa ceinture, mais garda a proximité sa dague tout en la caachant aux yeux des badauds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une ombre dans la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ombre dans la nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [Premier compagnon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kamelot :: Le village :: Le marché-
Sauter vers: